Accueil » Actualités » Le breton n’est pas (encore) mort

Le breton n’est pas (encore) mort

Dix ans après la dernière étude, la Région vient de publier une enquête sur la pratique actuelle du breton...

8 000 personnes provenant des cinq départements historiques ont ainsi été sondées par téléphone. Si la situation est encore assez catastrophique, quelques lueurs d’espoir apparaissent cependant. Il en ressort qu’il existe toujours plus de 200 000 locuteurs (207 000 exactement), ce qui représente 5,5 % de la population. L’âge moyen est de 70 ans. Environ 40 % de la population maîtrise quelques mots ou expressions. 90 % des 15-24 ans qui le parlent l’ont appris à l’école. D’ailleurs, 73 % des personnes sondées demandent plus d’enseignement du breton en milieu scolaire. C’est bien entendu ce dernier aspect le plus important. Le sauvetage de la langue ne peut passer, comme en Corse ou au Pays Basque, que par un apprentissage dès le plus jeune âge à l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez utiliser ces tags HTML et attributs:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>