Le magazine qui fait du reuz

Qui Fait la Bretagne ?

Le premier "Who's who bretons" voit enfin le jour. Basé sur des centaines de portraits rédigés depuis 2005 par nos journalistes, nous mettons ces ressources à votre disposition. Entrepreneurs, scientifiques, sociologues, politiques, etc… Découvrez les hommes et les femmes qui font la Bretagne.

Stéphanie Seznec, Britanie féerie

01/11/2011
Être à la Bretagne ce qu’est L’Occitane à la Provence, tel est l’objectif avoué de la marque Britanie, nouvelle née dans l’univers de la cosmétique. À la tête de l’entreprise, une Bretonne fière de ses origines et bien décidée à se faire une place dans le monde très concurrentiel des produits de beauté, en rendant hommage à la terre de son enfance.

L’idée est née en 2004. Lors d’un séjour dans une chambre d’hôtes en Bretagne, Stéphanie Seznec remarque dans la salle de bain que les produits de toilette mis à disposition sont d’origine provençale. Le décalage frappe la Finistérienne. “Je me suis rendu compte qu’il n’existait pas dans la région de marque de cosmétique à forte identité bretonne. Il existe beaucoup de marques tournées vers la thalassothérapie et le soin des algues. Mais aucune n’est dédiée à l’amour de la Bretagne”. Il n’en fallait pas plus pour réveiller l’esprit d’entreprise de cette chimiste en industrie pharmaceutique et cosmétique qui lance sept ans plus tard toute une gamme de cosmétiques reposant sur l’image régionale.
La Bretagne selon Stéphanie Seznec, ce sont des souvenirs, des émotions, des paysages et des atmosphères qui servent d’inspiration à la création de paysages olfactifs. Toutes les images de la Bretagne se racontent en quatre lignes de toilettes, baptisées Côte d’Émeraude, Golfe du Morbihan, Côte de Granit Rose et Pays Bigouden. Ambiance maisons de vacances et cabines de bain pour Côte d’Émeraude. Roches fleuries et plages balnéaires pour Côte de Granit Rose. Ciel dilué dans la mer aux teintes gris bleu-azur pour Golfe du Morbihan. Tandis que Pays Bigouden représente une Bretagne plus gourmande, crêpes dentelles, caramel
et beurre salé…

Cosmétiques bios et bretons
“Chaque gamme décline son identité visuelle et olfactive en cinq références : savon liquide, gel douche, shampoing, savon naturel au lait d’ânesse, et bougie parfumée à la cire végétale”, promeut l’entrepreneuse qui envisage déjà de créer une gamme Pays d’Iroise et une autre Côte d’Amour dans les mois à venir. Stéphanie Seznec joue à plein la carte régionale et ce, jusqu’au moindre détail : du nom de la marque au design, qui intègre les codes celtiques et rappelle le célèbre Gwenn-ha-du dans un packaging très soigné. “Nous sommes très fiers de notre identité visuelle”, glisse son associé le navigateur David Sineau. “Il était important de proposer dès le départ un produit abouti, car on n’a pas deux fois l’occasion de faire une bonne première impression”.
Présentée pour la première fois, cet été, dans une boutique éphémère à Locmariaquer, Britanie semble avoir déjà trouvé son public : une clientèle à la recherche de produits qui ont du sens. La nouvelle marque propose en effet des cosmétiques bios (certifiés Ecocert et labellisés Cosmebio) et bretons (fabriqués en Bretagne). Stéphanie Seznec entend défendre le tissu social et économique de la région en favorisant les acteurs locaux quand ils existent. “Nos huiles essentielles proviennent de la pointe sud du Finistère. Les plantes sont récoltées et distillées sur place par un agriculteur botaniste, consciencieux et passionné. Nos ressources marines sont puisées au large de l’archipel de Molène, dans une réserve de biosphère marine unique au monde, et labellisée “man and biosphere” par l’Unesco. Nos algues sont récoltées et transformées sur le site par des procédés innovants et écologiques”, détaille-t-elle.

Une ambition mondiale
David Sineau, ardent défenseur du projet, en est persuadé : “Le concept imaginé par Stéphanie a tout pour réussir. Reste aujourd’hui à gagner en notoriété”. C’est la raison pour laquelle le navigateur a pris le départ de la Solitaire du Figaro le 31 juillet dernier sous les couleurs de Britanie Cosmétiques. Ce lancement original pour une marque de cosmétiques est né de l’amitié professionnelle entre Stéphanie Seznec, fondatrice de Britanie, et David Sineau, entrepreneur et passionné de course au large. “Quand Stéphanie m’a présenté son projet, j’ai été impressionné par la qualité du travail effectué et du potentiel de réussite. À ce moment-là, je préparais ma participation à la Solitaire du Figaro. Je lui ai alors proposé d’afficher son nom sur mon voilier”. Des valeurs communes – l’amour de la Bretagne, l’envie de voir la région se développer, et le goût de l’aventure – ont convaincu Stéphanie Seznec de la pertinence de ce partenariat. Si David Sineau n’a pas réalisé les performances attendues, en raison de dégâts sur le bateau, la présence du voilier Britanie sur la Solitaire n’a pas manqué de contribuer à la notoriété de la marque.
Depuis, les deux associés travaillent sur le référencement. “Pour le moment, on peut nous trouver sur notre site Internet, mais aussi dans la boutique Armor-Lux à Dinard, et chez Mademoiselle Bio qui dispose de six points de vente à Paris”, annonce Stéphanie Seznec qui caresse l’idée d’ouvrir un jour une boutique en son nom propre… Première étape qui avait permis à L’Occitane de conquérir la planète. Car la vendeuse ne le cache pas, l’ambition de Britanie est mondiale. Qui sait si demain, les cosmétiques Britanie ne se retrouveront pas dans les chambres d’hôtels du monde entier, en lieu et place des célèbres savonnettes provençales.

Par Anne-Claire Loaëc

Photos Emmanuel Pain

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire