Accueil » Articles » Histoire

Histoire

Charles Claden, vigie en haute mer

Charles Claden, dit Carlos, commande l’Abeille Bourbon, puissant remorqueur de haute mer chargé de surveiller le rail d’Ouessant. Une profession qu’il n’a pas choisie par hasard.

Avoir vingt an dans les Aurès: Le premier témoignage sur la guerre d’Algérie

Réalisé il y a quarante ans par le Breton René Vautier, Avoir vingt ans dans les Aurès fut le premier film à évoquer la Guerre d’Algérie, avec ce qu’elle a comporté d’exactions. Récompensé à Cannes en 1972, créant la polémique, regroupant une flopée d’acteurs alors inconnus comme Jean-Michel Ribes, Philippe Léotard ou Alexandre Arcady, il a marqué son époque et le cinéma.

Le Joint Français: le Mai 68 breton

Il y a tout juste quarante ans, au mois d’avril 1972, une grève éclate à l’usine du Joint Français de Saint-Brieuc. Très vite, elle devient également le symbole d’une Bretagne qui relève la tête. Nous avons retrouvé plusieurs protagonistes de cette grève.

Nicole et Félix Le Garrec

Il a été scénariste et photographe. Elle a été script. Ensemble, ils sont devenus réalisateurs et producteurs. De Z à Avoir vingt ans dans les Aurès, en passant par Plogoff, des pierres contre des fusils, voici l’itinéraire peu commun de Nicole et Félix Le Garrec.

Jean-Jacques Monnier : « Il y a une demande d’histoire de Bretagne »

Jean-Jacques Monnier est historien. Avec Olivier Caillebot, animateur de radio, ils viennent de terminer un ambitieux travail : raconter l’histoire de Bretagne, de – 700 000 avant J.C. à nos jours, sous forme de courtes séquences ludiques rassemblées dans un livre-CD. Jean-Jacques Monnier revient sur ce projet “un peu fou”, évoquant la nécessité d’instruire les Bretons sur leur histoire.

Jean-François Muracciole : « Un français libre sur cinq était breton »

“L’île de Sein serait donc le quart de la France !” L’étonnement du général de Gaulle devant la forte mobilisation des Sénans après l’Appel de juin 1940 est resté célèbre. Dans son dernier ouvrage, l’historien Jean-François Muracciole fait apparaître qu’au-delà de l’île finistérienne, c’est toute la Bretagne qui s’est fortement engagée. Au point de représenter 20% des effectifs de la France libre, ces hommes venus rejoindre de Gaulle en Angleterre.