Actualités

  • Le plus grand Gwenn-ha-du du monde

    45,75 m de long sur 30,50 m de large, soit 1 395 m2…Lire la suite

  • La Bretagne fait sauter la banque !

    Le président du Crédit Mutuel Arkéa Jean-Pierre Denis revient pour Bretons sur les raisons qui mènent son groupe à reprendre son indépendance vis-à-vis de la Confédération nationale du Crédit Mutuel. Un combat qui n’est pas anodin pour une banque à l’ancrage breton profond…Lire la suite

  • Un procès pour le ñ

    Les parents du petit Fañch, dont le prénom avait été refusé à l’état civil en mai 2017, ont fait appel de la décision de justice…Lire la suite

  • Régis Le Sommier, “La Bretagne a été domestiquée par la France”

    Dans Ces Bretons qui ont fait la France, le directeur adjoint de Paris Match retrace l’itinéraire de seize Bretons qui, d’une manière ou d’une autre, ont marqué l’histoire du pays. De Du Guesclin à François Pinault, il raconte ainsi les relations tumultueuses faites d’opposition et de fidélité qui lient la Bretagne à la France…

    Lire la suite

  • Un phare à vendre

    Ce n’est pas une annonce immobilière banale : à Riantec, dans le Morbihan, le phare de Kerbel est à vendre…Lire la suite

  • Pierre Méhaignerie, “Si tout est concentré dans les métropoles, la Bretagne ne sera plus la Bretagne”

    Le 19 avril dernier, à Locminé, une matinée de réflexion coorganisée notamment par le maire de Vitré, Pierre Méhaignerie, et le géographe Jean Ollivro réunissait des personnalités aux opinions politiques et aux statuts très variés – du maire de Carhaix, Christian Troadec, à l’ancien maire de Quimper, Bernard Poignant, en passant par le député Paul Molac, pour réfléchir à l’avenir de la Bretagne. En toile de fond : l’opposition à un modèle de développement qui privilégie la centralisation dans les métropoles au détriment des villes moyennes et des territoires ruraux…Lire la suite

  • Hénaff ouvre des boutiques

    Fin avril, l’entreprise qui fabrique le célèbre pâté a inauguré sa première boutique, Hénaff & Co, dans la gare de Rennes…Lire la suite

Actuellement en kiosque

Les Bretons font sauter la banque !

Le président du Crédit Mutuel Arkéa revient pour Bretons sur les raisons qui mènent son groupe à reprendre son indépendance vis-à-vis de la Confédération nationale du Crédit Mutuel. Un combat qui n’est pas anodin pour une banque à l’ancrage breton profond.

Carnet de route chez les habitants de la quatre-voies

Ce mois-ci, nos reporters ont dévalé la quatre-voies bretonne à la rencontre de ceux qui vivent avec vue sur le macadam. Francis, cultivateur à la retraite d’une exploitation scindée en deux par la voie express, Gwénaëlle, assistante maternelle lasse de découvrir des voitures qui atterrissent dans son jardin, Jean-Marie, radioastronome à l’écoute du cosmos… racontent leur quotidien rythmé par ces dizaines de milliers de véhicules filant à 110 km/h.

Régis Le Sommier, “La Bretagne a été domestiquée par la France”

Dans Ces Bretons qui ont fait la France, le directeur adjoint de Paris Match retrace l’itinéraire de seize Bretons qui, d’une manière ou d’une autre, ont marqué l’histoire du pays. De Du Guesclin à François Pinault, il raconte ainsi les relations tumultueuses faites d’opposition et de fidélité qui lient la Bretagne à la France..

Pierre Méhaignerie, “Si tout est concentré dans les métropoles, la Bretagne ne sera plus la Bretagne”

Le 19 avril dernier, à Locminé, une matinée de réflexion coorganisée notamment par le maire de Vitré, Pierre Méhaignerie, et le géographe Jean Ollivro réunissait des personnalités aux opinions politiques et aux statuts très variés – du maire de Carhaix, Christian Troadec, à l’ancien maire de Quimper, Bernard Poignant, en passant par le député Paul Molac, pour réfléchir à l’avenir de la Bretagne. En toile de fond : l’opposition à un modèle de développement qui privilégie la centralisation dans les métropoles au détriment des villes moyennes et des territoires ruraux.

Notre nouveau hors-série

Ceux qui ont réveillé la Bretagne

Dans ce numéro, plongez dans l’ambiance bouillonnante des années 1960 à 1980, celles du réveil de la Bretagne. Stivell, Glenmor ou Gilles Servat chantent la fierté bretonne, Xavier Grall et Pierre-Jakez Hélias se répondent par pamphlets interposés, patrons, syndicalistes, élus et paysans réunis au sein du Célib oeuvrent sur le plan économique, les écoles Diwan voient le jour, les luttes de Plogoff ou contre la marée noire de l’Amoco secouent les consciences, Morvan Lebesque signe son célèbre Comment peut-on être Breton ?

* Commandez le hors-série Bretons du printemps.