Accueil » Actualités » Bretagne à cinq : bientôt 100 000 signatures

Bretagne à cinq : bientôt 100 000 signatures

L’actuel président du conseil départemental de la Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet, est un adversaire de la réunification de la Bretagne. Il refuse de mettre le sujet à l’ordre du jour de la collectivité. Pour les partisans de la Bretagne à cinq, il ne restait donc qu’une solution...

…lancer une pétition réclamant au département une délibération sur cette question. Pour qu’elle aboutisse, il faut au minimum 100 000 signatures, selon les nouvelles dispositions proposées par la loi de 2015 sur la réforme des régions. L’association nantaise Bretagne Réunie est sur le point de gagner son pari. Son coprésident, Paul Loret, annonce détenir 82 111 signatures au 10 octobre. Pas facile quand des signataires potentiels doutent de l’intérêt d’une telle démarche, faisant référence à l’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes malgré la victoire du “oui” lors du référendum. La date limite de la réception approche. Le droit d’option permettant de passer une délibération au conseil départemental s’achève en effet le 1er mars 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez utiliser ces tags HTML et attributs:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>