Accueil » Actualités » “Nous, Parisiens, sommes un peu envieux des festivals Bretons”

“Nous, Parisiens, sommes un peu envieux des festivals Bretons”

Olivier Nuc, critique musical au Figaro, écrivain, conférencier, suit depuis une vingtaine d’années l’actualité des festivals...

BRETONS: On entend souvent que la Bretagne est terre de festivals, qu’il y en a plus ici qu’ailleurs. Est-ce une réalité ?

OLIVIER NUC: J’en ai la preuve directe, puisque je viens d’apprendre l’existence d’un festival que je ne connais pas, le Binic Folks Blues. Du blues folk, dans un site qui a l’air magnifique… Ça n’arrête pas ! Il y a un véritable
savoir-faire breton. On est un peu envieux, nous, Parisiens, de cette image de rêve. On a grandi avec le mythe des Trans Musicales, avec toutes ces images de public merveilleux. Quand les artistes nous parlent, ils nous disent : “On a joué à Rennes, ou dans une autre ville bretonne, c’était fantastique…”

Les artistes le disent ?

Oui, vraiment. Quand on leur parle de leur tournée, les dates qu’ils attendent sont celles de l’Ouest. Il y a là-bas une ouverture d’esprit. On a une fascination, nous autres, Parisiens, pour la scène bretonne et tout ce qu’elle peut véhiculer. Comme on parlerait de la scène anglaise, la scène bretonne a quelque chose d’exotique. Les festivals en font partie.

 

(…) Retrouvez l’intégralité de cet éclairage dans le magazine Bretons n°145 d’août/septembre 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez utiliser ces tags HTML et attributs:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>