Accueil » Articles

Articles

Pierre Méhaignerie, “Si tout est concentré dans les métropoles, la Bretagne ne sera plus la Bretagne”

Le 19 avril dernier, à Locminé, une matinée de réflexion coorganisée notamment par le maire de Vitré, Pierre Méhaignerie, et le géographe Jean Ollivro réunissait des personnalités aux opinions politiques et aux statuts très variés – du maire de Carhaix, Christian Troadec, à l’ancien maire de Quimper, Bernard Poignant, en passant par le député Paul Molac, pour réfléchir à l’avenir de la Bretagne. En toile de fond : l’opposition à un modèle de développement qui privilégie la centralisation dans les métropoles au détriment des villes moyennes et des territoires ruraux.

Denez Prigent & Yann Tiersen, rencontre à Ouessant

Denez Prigent fait paraître le 4 mai son neuvième album. Dans Mil hent – Mille chemins, le chanteur explore toutes les voies qu’il a empruntées en trente ans de carrière, du chant a capella à l’électro. Il s’ouvre aussi à des collaborations nouvelles, notamment avec le ouessantais Yann Tiersen. L’occasion d’une rencontre et d’une interview croisée sur l’île finistérienne…Lire la suite

Jean-Luc Bannalec, le miracle allemand

Il est l’un des auteurs les plus lus d’Allemagne actuellement : Jörg Bong, qui écrit sous le pseudonyme de Jean-Luc Bannalec, a fait connaître la Bretagne, théâtre de ses aventures policières, à des centaines de milliers de lecteurs. Le cinquième tome, Péril en mer d’Iroise, vient de paraître…Lire la suite

Michel Salaün: “Mon boulot, c’est ma passion”

En 1927, un jeune ouvrier agricole de Collorec quitte le Centre-Bretagne pour les États-Unis. À son retour, au lieu d’acheter la ferme qu’il ambitionnait, Michel Salaün acquiert un autocar. C’est le début d’une saga familiale, la naissance d’une entreprise de transport que son petit-fils, également prénommé Michel, préside désormais. Il en a fait le sixième tour-opérateur français, employant 620 salariés et permettant à 215 000 clients de voyager à travers le monde…Lire la suite

Stéphanie Stoll, “Après 40 ans d’existence, Diwan doit encore se battre”

Elle n’a appris le breton que sur le tard, et mesure d’autant plus la chance qu’ont ses trois enfants et tous les autres scolarisés dans les écoles Diwan de pouvoir pratiquer cette langue en immersion. Présidente du réseau depuis 2015, Stéphanie Stoll parle avec passion de ce modèle éducatif qui a fait ses preuves depuis sa création en 1977 mais qui reste toujours confronté à des difficultés financières et à des préjugés tenaces…Lire la suite