Accueil » Barre Latérale

Barre Latérale

Amies lectrices, amis lecteurs :
Soutenez Bretons !

Vous le savez, la presse écrite traverse de sacrées turbulences. Les ventes de la quasi-totalité des titres ont chuté ou se sont érodées. Pourquoi ? D’abord parce que notre société est abreuvée d’images par les chaînes d’info, d’actus de toutes sortes qui arrivent sur notre portable sans qu’on n’ait rien demandé, d’images et de vidéos à profusion, courtes, rapides, nerveuses, bien faites. Dans cette accélération permanente, comment trouver du vrai temps de lecture ?
Et même, comment trouver tout simplement le temps d’aller acheter la presse ? Voilà une autre difficulté. Des magasins ferment régulièrement, ceux qui sont exclusivement sur le modèle tabac-journaux car ils souffrent de la double peine : de moins en moins de gens fument ou lisent… On achète moins de presse car on ne la voit plus. On en perd l’habitude. Une spirale infernale.

Bretons échappe en partie à la sinistrose ambiante. Parce que nous ne sommes pas dans l’information pure, pas engagés dans la course au plus rapide. Nous prenons le temps. Nous proposons à nos invités de s’exprimer sur le lien qui les unit à leur région, leur pays. Ceux que nous interrogeons, vous qui nous lisez et nous-mêmes, avons mille ans de recul. Ce n’est pas rien ! De quoi prendre une certaine distance avec l’époque pour finalement toujours tenter de répondre à cette double question essentielle : Qu’est-ce que cela signifie d’être Breton et quel intérêt de se désigner comme tel ?
Si nous sommes passés entre les gouttes, nous avons bien sûr toujours besoin de vous. Nous pouvons compter sur des partenaires solides, qui nous suivent, mais, pour rester un magazine que nous espérons de qualité, il faut renforcer les bases par l’abonnement.

C’est ce que nous vous proposons aujourd’hui en créant un abonnement de soutien. Pour qu’un magazine comme le nôtre navigue en toute sécurité sur une mer agitée. Que vous ayez toujours envie de déplier cet étrange objet qu’est Bretons sur une table ou de le lire bien calé dans un fauteuil. Pour réfléchir à ce qu’est la Bretagne, pour se sentir Breton, tout simplement.

Ensemble, soyons soudés !
Bonne lecture !
Trugarez deoc’h, a greiz-kalon !
(un grand merci à vous !)

 

Didier Le Corre,
Rédacteur en chef et fondateur du magazine Bretons