Accueil » Économie

Économie

Yves Cochet: “Le Coronavirus peut être le déclencheur de l’effondrement de notre civilisation »

Il y a un an, Bretons allait à la rencontre de l’ancien ministre de l’environnement, devenu l’un des penseurs de la Collapsologie. Yves Cochet nous expliquait ainsi que l’effondrement de nos sociétés était proche et que l’un des éléments déclencheurs de ce collapse pourrait être une pandémie mondiale. Alors que le Covid-19 est apparu, il réaffirme son analyse…Lire la suite

Yec’hed mat !

La plus grande des brasseries bretonnes, la Brasserie de Bretagne, fête ses 20 ans. Pour faire face au développement soutenu de ses marques, Britt, Dremmwel ou Sant Erwann, elle a prévu de déménager à Concarneau. Marc-Olivier Bernard est à la tête de cette entreprise dont le succès illustre le terrain conquis par les petites brasseries au détriment des multinationales de la bière…Lire la suite

La Bretagne fait sauter la banque !

Le président du Crédit Mutuel Arkéa Jean-Pierre Denis revient pour Bretons sur les raisons qui mènent son groupe à reprendre son indépendance vis-à-vis de la Confédération nationale du Crédit Mutuel. Un combat qui n’est pas anodin pour une banque à l’ancrage breton profond…Lire la suite

Pierre Méhaignerie, “Si tout est concentré dans les métropoles, la Bretagne ne sera plus la Bretagne”

Le 19 avril dernier, à Locminé, une matinée de réflexion coorganisée notamment par le maire de Vitré, Pierre Méhaignerie, et le géographe Jean Ollivro réunissait des personnalités aux opinions politiques et aux statuts très variés – du maire de Carhaix, Christian Troadec, à l’ancien maire de Quimper, Bernard Poignant, en passant par le député Paul Molac, pour réfléchir à l’avenir de la Bretagne. En toile de fond : l’opposition à un modèle de développement qui privilégie la centralisation dans les métropoles au détriment des villes moyennes et des territoires ruraux…Lire la suite

Michel Salaün: “Mon boulot, c’est ma passion”

En 1927, un jeune ouvrier agricole de Collorec quitte le Centre-Bretagne pour les États-Unis. À son retour, au lieu d’acheter la ferme qu’il ambitionnait, Michel Salaün acquiert un autocar. C’est le début d’une saga familiale, la naissance d’une entreprise de transport que son petit-fils, également prénommé Michel, préside désormais. Il en a fait le sixième tour-opérateur français, employant 620 salariés et permettant à 215 000 clients de voyager à travers le monde…Lire la suite

Stéphanie Stoll, “Après 40 ans d’existence, Diwan doit encore se battre”

Elle n’a appris le breton que sur le tard, et mesure d’autant plus la chance qu’ont ses trois enfants et tous les autres scolarisés dans les écoles Diwan de pouvoir pratiquer cette langue en immersion. Présidente du réseau depuis 2015, Stéphanie Stoll parle avec passion de ce modèle éducatif qui a fait ses preuves depuis sa création en 1977 mais qui reste toujours confronté à des difficultés financières et à des préjugés tenaces…Lire la suite